Actualités
  Liens Météo
  Mesures
  Phénomènes
  Communauté
  Infos Site
LES NEWS


(15/03/02) Violents orages dans le Gard

NIMES- De violents orages ont éclaté vendredi matin dans le Gard, affectant plus particulièrement la région d'Alès où des caves et des rez-de-chaussée d'habitations ont été inondés, selon la préfecture du département.
Météo France avait prévu des orages dans le Gard pour vendredi entre 9h30 et 13h. A la mi-journée, 90mm d'eau étaient tombés en moyenne sur les zones touchées par les précipitations. Tous les sapeurs-pompiers du département étaient en alerte, selon la préfecture.
Les précipitations ont redoublé d'intensité dans la région d'Alès, provoquant des inondations dans des caves et des rez-de-chaussée d'habitations.
A 13h, les sapeurs-pompiers avaient effectué 250 interventions, selon le centre opérationnel départemental d'incendies et de secours (CODIS) du Gard.
Trois routes départementales ont été coupées, mais aucune voiture n'était en difficulté. Le Vidourle a atteint sa cote d'alerte à la mi-journée. ''Si les pluies continuent, le fleuve pourrait sortir de son lit vendredi soir dans la ville de Sommières où des dispositions seront prises lorsque la situation sera nécessaire'', a précisé la préfecture du Gard.

(25/02/02) Un mois de février chahuté

RAON L'ETAPE (88) - Dans un univers fortement venté, les perturbations se sont succédés tout au long du mois de février alternant dans une atmosphére parfois très douce pour la saison et occasionnellement plus fraîche. Mais, même si on a pu voir des flocons jusqu'en plaine une fois ou deux, c'est la pluie qui a dominé ce deuxième mois de l'année 2002.

(03/02/02) C'est presque le printemps !

RAON L'ETAPE (88) - Depuis maintenant plus de deux semaines une douceur inhabituelle s'est installée sur toute la France y compris dans le Nord-est. En effet, alors que les températures à cette période sont situées entre 0° et 5°C au meilleur de la journée, on peut observer ce week-end des pointes à plus de 15°C sous abri avec un soleil généreux ! L'effet de serre y est-il pour quelquechose? En tout cas le climat évolue (suivre le dossier sur le sujet).

(16/01/02) Après la neige, le brouillard givrant sur l'Est de la France

METZ - Après les chutes de neige de la nuit dernière, du brouillard givrant est annoncé pour la nuit de mercredi à jeudi sur l'ensemble de l'Est de la France, notamment au dessus de 400m d'altitude, a annoncé mercredi en fin de journée le Centre régional d'information et de coordination routière, qui recommande la plus grande prudence aux automobilistes.
Le brouillard peut être dense par endroits. Des chutes de neige sont annoncées. Les températures seront négatives et pourront entraîner le regel des chaussées, avec givre et verglas.
De nombreuses barrières de dégel sont mises en place dans la plupart des départements de l'Est de la France.

(30/12/01) Coulée de boue dans les Vosges : un mort, un blessé grave

METZ - Routes coupées, trafic ferroviaire interrompu, caves inondées: les pluies diluviennes, qui touchent la Lorraine en fin de semaine à la suite d'un brusque redoux ont provoqué de sérieuses perturbations et la mort d'un enfant, victime d'une coulée de boue qui a dévasté sa maison. Sa petite soeur a été hospitalisée dans un état grave.
Un glissement de terrain très localisé a eu lieu en effet à Bussang, un village de montagne dans les Vosges. Selon la gendarmerie d'Epinal, une coulée de boue s'est accumulée sur le toit de la maison, où se trouvait la victime avec sa soeur et sa grand-mère, entraînant l'effondrement de la toiture. Le petit garçon de cinq ans a été tué tandis que sa soeur de trois ans était grièvement blessée. La vieille dame, indemne, est dans un état de choc.
Il s'agit d'une maison construite à flanc de montagne dans une région où s'était accumulée une couche de 50 cm de neige en début de semaine avant que la pluie ne tombe en abondance ces dernières heures.
''La pluie s'est accentuée et avec le phénomène de fonte des neiges plus le sol gelé des semaines dernières, il y a eu un éboulement de terrain. C'est une coulée de boue en fait réduite en superficie. Effectivement il n'y a eu qu'une seule maison de touchée. La maison n'a pas bougé; ça a fait un peu comme une avalanche qui traverse une partie d'une maison'', a expliqué sur LCI le lieutenant-colonel Biseval, directeur adjoint des services d'incendie et de secours à Epinal.
Toujours dans le département des Vosges, des trombes d'eau ont provoqué des inondations dans plusieurs localités, dont Contrexéville et Vittel. Le trafic ferroviaire est perturbé sur l'axe Toul-Dijon, la voie étant inondée dans le département de la Haute-Marne.
De nombreuses routes sont coupées ailleurs en Lorraine, notamment la Nationale 4 dans la Meurthe-et-Moselle, ainsi que la N57 et la N74. Des axes routiers dans le département de la Moselle sont également touchés, notamment l'autoroute A320 près de Forbach et la N3 près de Saint-Avold.

(29/12/01) - Forte pluie puis neige dans le Nord de la France

RAON L'ETAPE - Ces 2 derniers jours nous ont apportés de fortes pluies et des température nettement plus douces que précédemment. Certaines rivières du Nord-Est ont atteint une hauteur préoccupante, cependant, le froid arrivé par le Nord ce soir a transformé la pluie en neige et le gel qui suivra devrait stabiliser les crues. ATTENTION, les chaussées sont très glissantes, la plus grande prudence est recommandée si vous devez prendre la route !

(22/12/01) - La neige pour Noël dans le Nord Est

RAON L'ETAPE - Dans la nuit du 21/12 au 22/12/01 la neige a fait son apparition amenée par un vent fort formant quelques congères. On peut observer une hauteur de neige de 5 à 10 cm jusqu'en plaine en fonction des endroits. Sur les hauts vosgiens la couche de neige fraîche peut même dépassée 20 cm. Le décor est donc en place pour passer Noël sous un blanc manteau !

(14/12/01) - Forte chutes de neige dans le sud de la France

MONTPELLIER - Première offensive de l'hiver dans le sud de la France, où d'abondantes chutes de neige ont paralysé la circulation vendredi, provoquant nombre d'accidents qui ont fait au moins 20 blessés graves. Déclenché à la mi-journée sur les Bouches-du-Rhône, le Vaucluse, la Drôme, le Gard, l'Hérault et l'Aude, le plan Neige était maintenu vendredi soir, et pourrait être levé samedi.
Vendredi en fin d'après-midi, la neige commençait à tomber en Haute-Loire, dans le Cantal et dans l'Ariège. Et elle devait continuer à tomber, le bulletin d'alerte émis par Météo France durant au moins jusqu'à samedi matin.
La baisse des températures, prévue par Météo France dans la nuit de vendredi à samedi risquait d'entraîner la formation de plaques de verglas sur les routes encore enneigées du sud de la France. Il était donc fortement déconseillé aux particuliers de prendre leurs véhicules hors déplacements impératifs.
Comme Météo France l'avait annoncé en diffusant jeudi soir un message d'alerte, les premiers flocons étaient tombés dans les Bouches-du-Rhône, le Vaucluse et les Alpes de Haute-Provence dès vendredi matin vers 3h, recouvrant routes et campagnes de 5cm à 15cm selon les endroits.
Vendredi matin, Marseille offrait à ses habitants un visage plutôt singulier, avec une fine pellicule de cinq à dix centimètres de neige s'accumulant sur les voitures, les bateaux du Vieux Port ou sur les plages du Prado. Mais cette neige fondait rapidement sur les routes de la cité phocéenne.
A la mi-journée, selon le Centre régional de sécurité routière, les chutes de neige s'étaient déplacées dans la vallée du Rhône, l'Ardèche, le Gard, l'Hérault, l'Aude et les Pyrénées-Orientales.
Côté température, on a enregistré moins 7 degrés vendredi matin à Font Romeu (Pyrénées-Orientales). Autour de l'arc méditerranéen, les températures variaient vendredi à la mi-journée entre deux degrés et moins trois.
Cette neige a paralysé la circulation: dans la vallée du Rhône, l'accès de l'autoroute A7 a été interdit aux poids-lourds. Du coup, quelque 500 semi-remorques, déjà engagés sur cette autoroute, sont restés immobilisés sur deux voies dans la région d'Orange (Vaucluse), avant de pouvoir poursuivre leur route vendredi après-midi.
Près d'Orange, un carambolage entre quatre poids-lourds et un autocar vide a fait un blessé grave.
En tout, selon un responsable des autoroutes du sud de la France, 70 accidents impliquant au moins un poids lourd ont été dénombrés vendredi sur les autoroutes A7, A9, A61 et A64. Le bilan se chiffrait à 20 blessés graves et à une cinquantaine de blessés légers vendredi en fin d'après-midi.
Par ailleurs, en raison d'une couche de près de 30cm de neige, un millier de poids-lourds ont été immobilisés vendredi après-midi sur des aires de repos à Montpellier (Hérault) et au col du Perthus (Pyrénées Orientales). Les camions ont pu commencer à reprendre leur route vers 17h par petits convois.
La situation a été aggravée par une grève du personnel de la Direction départementale de l'Equipement (DDE) du Vaucluse et des Alpes-de-Haute-Provence: la moitié des effectifs n'était en effet pas disponible dans ces départements pour dégager et saler les routes.

(16/11/01) Lorraine : Temps froid et sec de saison

RAON L'ETAPE - Les températures du petit matin sont descendues trés basses puisque relevées à -6°C et le soleil bien présent de la journée n'arrive pas vraiment à réchauffer l'atmosphére donnant 3°C à 5°C au plus.

(29/08/01) - Violents orages sur l'Aquitaine

BORDEAUX - De violents orages, qui se sont abattus sur l'Aquitaine dans la nuit de mardi à mercredi, ont provoqué de nombreux dégâts. Selon les pompiers, 12.000 impacts de foudre ont été enregistrés, principalement dans les Landes, la Gironde et la Dordogne.
Dans les Landes, les pompiers ont dû faire face à six départs de feu de forêt, tous rapidement maîtrisés.
En Gironde, les dégâts ont été plus importants. D'abord sur le Bassin d'Arcachon, où une vingtaine de familles de campeurs ont dû être relogés à la salle des fêtes de Gujan-Mestras. Plusieurs routes ont été momentanément coupées à Arcachon et La Teste-de-Buch où le toit de la mairie a cédé. La foudre a détruit une grange au Teich.
Dans le nord du département, à Bourg-sur-Gironde, une douzaine de campeurs ont dû être évacués après la chute d'un arbre. Et dans l'agglomération bordelaise, la télévision locale TV7 a vu 350m2 de ses locaux inondés.
A Mérignac, c'est une vieille église classée monument historique et principalement utilisée pour des expositions de peinture qui a été détruite dans un incendie déclenché par la foudre. Et au Bouscat, une boulangerie dont le toit s'est effondré a dû mettre ses 12 salariés au chômage technique.
Quelques départs de feu de forêt en Gironde ont aussi été rapidement maîtrisés.
Au total, les pompiers girondins ont effectué 170 interventions, dont certaines pour des caves inondées et des tuiles arrachées.

(01/08/01) - En attendant l'orage

PARIS - La France attend l'orage. Juillet s'est fini en canicule et août s'est ouvert sous les mêmes couleurs avec encore de fortes chaleurs mercredi sur l'Hexagone, alors que la pollution à l'ozone a déclenché une controverse politique autour de la circulation alternée. Mais jeudi, des orages devraient traverser le pays d'ouest en est, nettoyant ciel et esprits.
Mercredi, journée annoncée à égalité avec mardi côté chaleur, le Sud était à la fête: 39 degrés dans le Gard, 37 à Toulouse et Carcassonne, plus de 38 près d'Aix-en-Provence et à Carpentras.
D'où pics de pollution à l'ozone: on a dépassé les niveaux de recommandation (180 microgrammes d'ozone/m3) dans 15 stations des Bouches-du-Rhône, surtout sur la zone de l'étang de Berre ou celle d'Aix-en-Provence. Dans le reste du pays, on passait souvent les 30 degrés, sauf sur les côtes de la Manche et en Bretagne, mais plus modestement: 31 à Strasbourg, 32 à Bourges.

(07/07/01) - Orages en France: 11 morts et des dégâts matériels limités

PARIS - Les violents orages qui se sont abattus sur la France dans la nuit de vendredi à samedi ont provoqué la mort de 11 personnes près de Strasbourg et des dégâts limités dans le reste du pays.

Le plus gros accident a eu lieu dans le parc du château de Pourtalès, à la périphérie nord de Strasbourg, où un platane déraciné par une violente bourrasque de vent lors d'un orage s'est abattu vers 22h sur des spectateurs réfugiés sous une tente de fortune, faisant 11 morts et 85 blessés dont 17 graves. Les victimes faisaient partie des quelque 120 spectateurs qui assistaient à un concert de chansons yiddish, dans le cadre de l'Eté culturel de Strasbourg.

A Paris, les fortes pluies ont provoqué tôt samedi matin un affaissement de la chaussée dans le 7e arrondissement de la capitale et entraîné la brève évacuation de 150 personnes.

La circulation du métro parisien a été interrompue sur la ligne 8 jusqu'à 10h30. Le trafic était toujours perturbée à 11h30 sur la ligne 13, a précisé la RATP.

En ce week-end de départ en vacances, le trafic routier en région parisienne subissait de fortes perturbations. Selon le Centre régional d'information routière, le tunnel sous la Défense, inondé, était fermé. Le trafic était interrompu en certains endroits sur l'A86 et l'A104.

En Lorraine, le trafic des TGV a été coupé une partie de la nuit en direction de Paris. La SNCF a annoncé un retour à la normale en fin de matinée de samedi.

Dans les Vosges, près de 1.200 personnes étaient privées d'électricité samedi matin, principalement en montagne, mais la situation devait être rétablie dans la journée. La préfecture n'a signalé aucun blessé.
A Belfort, de violents orages renforcés par des vents de 90 à 100km/h ont entraîné l'annulation du festival de musique des ''Eurockéennes''. Près de 20.000 personnes ont été évacuées dans le calme vers 21h, a précisé la préfecture du Territoire. Après un tour des installations, le Festival était maintenu pour samedi soir.
Les violentes rafales de vents accompagnées de grêle et grêlons agglomérés qui ont traversé la région du Morvan ont provoqué la chute du clocher de Villy (Yonne), sans faire de blessé.
De nombreuses toitures ont été endommagées par la grêle, dans plusieurs communes et, en cette période de moisson, de nombreux champs de blé ont été couchés.
Météo France a annoncé une accalmie pour la journée de samedi, amélioration qui était déjà ressentie dans les départements du Lot, de la Corrèze et de la Creuse déjà touchés par les orages et les inodnations depuis jeudi soir.

(24/06/01) - Deux morts et trois blessés dans une avalanche en Isère

GRENOBLE - Une avalanche a fait deux morts et trois blessés ce matin dans le massif de l'Oisans, en Isère.
Les victimes, des alpinistes, évoluaient à plus de 3.000 mètres d'altitude, au-dessus du refuge de la Selle, sur la commune de Saint-Christophe-en-Oisans.
Les blessés ont été évacués à l'hôpital de Grenoble.
Aucune identité n'a été communiquée et les circonstances exactes de l'accident n'ont pas encore été déterminées. Mais on précise de même source que le déclenchement de la coulée peut s'expliquer par les grosses accumulations de neige au dessus de 2.500 mètres d'altitude et du redoux de ces derniers jours.

(24/04/01) - Mini-tornade près de Roubaix: deux blessés

LILLE - Une femme enceinte et un homme ont été très légèrement blessées mardi lors du passage d'une mini-tornade dans le centre-ville de Wattrelos (Nord), près de Roubaix, selon le centre opérationnel départemental d'incendie et de secours du Nord.
Les deux victimes ont été transportées au centre hospitalier de Roubaix (Nord).
Le phénomène de forte puissance, qui s'est produit vers 17h45, n'a duré que quelques secondes. De gros dégâts sont à déplorer sur le parcours de ce phénomène météorologique qui a surtout frappé le toit et la façade de tôles d'un petit centre commercial et de nombreuses toitures de maisons voisines.

Une personne âgée dont le toit de l'habitation a beaucoup souffert devrait être relogée. Sur le parking du supermarché, deux voitures ont été retrouvées retournées. Une dizaine d'autres ont été déplacées, soulevées et endommagées, souvent par des chutes de tuiles ou des déplacements d'objets.

Le trajet de la mini-tornade est passé par le centre-ville de Wattrelos et la frontière belge toute proche où il a disparu, selon un témoin.


(19/04/01) - Un printemps hivernal !

VOSGES - La neige a refait son apparation dans le département des Vosges en blanchissant le paysage dès les premières collines. En effet, après un hiver relativement doux et un manque évident de neige sur les sommets vosgiens, le temps semble vouloir rattraper le retard. C'est d'ailleurs une tendance nationale puisqu'on peut observer ici ou là des giboulées de neige jusqu'en plaine sur une bonne moitié nord du pays.


(10/04/01) - La France sous la pluie, records battus !

PARIS - La pluie n'en finit pas de tomber en France et du nord au sud du pays les records sont battus provoquant des inondations, des dégats importants, et la colère des sinistrés qui s'en sont pris au Premier ministre Lionel Jospin.

A Paris où la Seine est récemment sortie de son lit, provoquant une longue fermeture des voies routières qui la longent et des embouteillages monstres dans le reste de la ville-- un tel niveau de précipitations n'avait pas été atteint depuis près de 130 ans, selon la météo nationale.

Il faut en effet remonter à 1873 pour retrouver le niveau atteint dans la capitale française entre avril 2000 et mars 2001, soit 1.020 mm d'eau, une augmentation des deux tiers par rapport à la moyenne (650 mm).

Même à Nice, la cité de villégiature par excellence dans le sud de la France, où ceux qui le peuvent fuient la grisaille de l'hiver, la pluie a battu des records avec un niveau de pluviométrie en six mois équivalent à un an de précipitations.

"Il a plu nettement plus que la normale dans quasiment toutes les régions françaises depuis six mois, sauf certaines zones à l'abri des reliefs comme Perpignan (sud) et Clermont-Ferrand (centre)", note Patrick Galois, prévisionniste à Météo France.

Dans le nord du pays le département de la Somme est inondé et lors d'une visite à Abbeville, lundi, M. Jospin a été pris à parti par des habitants sinistrés, dont les maisons ont été envahies par les eaux.

Abbeville, à 175 km au nord de Paris, a reçu en six mois 780 mm d'eau, soit le double des précipitations moyennes, et pour le seul mois de mars, il est tombé trois fois plus de pluie sur cette ville que d'habitude.

M. Jospin a dû répondre aux soupçons des habitants qui assurent que des canaux entre le bassin de la Somme et celui de la Seine ont été fermés pour épargner à Paris une nouvelle crue de la Seine, et que cette manoeuvre aurait provoqué le débordement de la Somme.

"Ne croyez pas à cette rumeur qui n'a aucun sens. Le phénomène (pluviométrique) est exceptionnel (...) On n'a pas vu cela depuis un siècle. a-t-il expliqué à une femme qui, sceptique, persistait à dire: "l'eau qui arrive, c'est énorme, ça vient bien de quelque part".

"Il n'y a pas un robinet entre le bassin de la Somme et le bassin de la Seine", lui a-t-il dit. Pour les experts, six mois de précipitations exceptionnelles ont saturé les sols et les nappes phréatiques superficielles, entrainant les inondations actuelles en Normandie et dans la Somme.

"Des sols saturés d'eau, qui forment une couche imperméable, empêchent l'eau de pluie de s'infiltrer", souligne Vazken Andréassian, hydrologue au Cemagref (Institut de recherche sur l'agriculture et l'environnement).

Et "les nappes phréatiques superficielles, situées à environ un mètre en dessous du sol, affleurent dans les lits des cours d'eau", ajoute-t-il.

Avec un ciel où s'ammoncellent les nuages, le soleil a du mal à percer et à Paris, notamment, le déficit de beaux jours est important: Les Parisiens n'ont eu que 1.400 heures de soleil en 12 mois au lieu des 1.700 heures en moyenne.

Ce manque de soleil est responsable des fameuses "dépressions saisonnnières" et plus d'un habitant de la capitale devrait en souffrir puisqu'en dépit du calendrier, "le printemps n'est pas vraiment arrivé", selon Patrick Galois, prévisionniste à Météo France.


 
DAVEWEB METEO, la première base de données météo francophone du web
– © copyright 2001 –