Actualités
  Liens Météo
  Mesures
  Phénomènes
  Communauté
  Infos Site
LES NEWS


(01/04/02) Pluies torrentielles aux iles Canaries : on dénombre 6 morts !

TENERIFFE - Des trombes d'eaux se sont déversées hier sur la capitale de la province espagnole de l'ile de Ténériffe aux canaries. En effet, Santa Cruz a connu une véritable catastrophe suite à des pluies diluviennes surprises qui ont transformées les rues de la ville en véritables torrents de boues emportant tout sur leurs passages. Six morts sont malheureusement à déplorer et 50 000 personnes sont toujours privées d'électricité et d'eau. Le gouvernement a fermé les administrations et les écoles. Parmi les victimes mortelles on dénombre malheureusement une fillette de 2 ans. Les météorologues n'avaient pas prévus un tel phénomène, en effet, 224 mètres cubes d'eau se sont abbatus en 3 heures seulement !

(20/03/02) Pékin sous un ciel orangé

PEKIN - La tempête de sable qui a enveloppé Pékin d'un ciel orangé, mercredi, serait d'après les autorités chinoises la plus violente depuis dix ans.
La visibilité a été réduite mercredi à une centaine de mètres et les piétons, certains portant des masques, couraient se mettre à l'abri des rafales. "C'est horrible, je ne peux pas respirer", déclarait une jeune ouvrière pékinoise en ajoutant ce voeu pieux : "Nous espérons que d'ici 2008, le gouvernement fera de son mieux pour réduire ou éliminer les tempêtes de sable".
A Tianjin, à une centaine de kilomètres de la capitale, les rues de la ville étaient désertes mercredi, et une bruine boueuse tombait d'un ciel jaune et rouge, rapportait la radio nationale. Il s'agit, pour l'agence de presse officielle Chine nouvelle, de la plus violente tempête touchant tout le nord de la Chine depuis une dizaine d'années.
Des vents de printemps, qui soufflent en provenance du nord-ouest du pays, désertique, affectent Pékin depuis dix ans. De plus, les météorologues estiment que les chutes de neige hivernales inhabituellement faibles cette année ont accru la fréquence des tempêtes de sable en Chine.

(09/03/02) Le cyclone Hary se rapproche de Madagascar

ANTANANARIVO - Le cyclone tropical intense Hary, qui doit toucher le nord de Madagascar dimanche ou lundi, s'est renforcé avec des vents moyens de 190 km/h et des rafales atteignant 260 km/h.
Hary se trouvait en fin de matinée à quelque 300 km au nord-est du chef-lieu de la province d'Antsiranana (ex-Diego-Suarez), à la pointe nord de Madagascar, et se déplaçait en direction du sud-ouest. Toutes les localités de la province d'Antsiranana ont été mises en état d'alerte.
Le nord de Madagascar n'avait pas été frappé par un cyclone depuis Huddah, début avril 2000, qui avait provoqué la mort de plus d'une centaine de personnes. Les vents et les inondations avaient ravagé les cultures de vanille et de girofle, les rizières, mais aussi les infrastructures de certains ports ou des magasins de stockage, des écoles et des hôpitaux.
A l'île de la Réunion, le préfet a déclenché samedi l'état de vigilance cyclonique. Le cyclone se trouvait à 16h00 locales à 920 km au nord-nord-ouest de la Réunion.

(22/02/02) Importantes chutes de neige en Allemagne

BERLIN - D'importantes chutes de neige et des vents violents ont provoqué vendredi des dizaines d'accidents de voiture dans le nord de l'Allemagne, où des milliers de foyers étaient privés d'électricité en raison de chutes de lignes électriques.
On dénombre six blessés grave: le conducteur d'un camion entre Reinfeld et Bad Oldesloe, trois automobilistes en Basse-Saxe et deux autres au nord-ouest de Brême.
Environ sept centimètres de neige sont tombés dans la matinée, rendant les chaussées glissantes. A Berlin, la police a enregistré 161 accidents en l'espace d'une heure, entre 9h et 10h. A midi, une soixantaine d'accidents avaient été signalée dans le Schleswig-Holstein, le Land le plus au nord du pays.
Selon le service allemand de météorologie, le mauvais temps risque de se poursuivre tout ce week-end mais la pluie devrait succéder à la neige.

(03/02/02) Tempête de neige : 22 morts dans le nord-est des Etats-Unis

BUFFALO, New York - Plusieurs dizaines de milliers de foyers restaient privés de courant samedi dans le nord-est des Etats-Unis après le passage d'une tempête de neige et de glace qui a fait 22 morts de l'Oklahoma jusqu'au Maine, selon un dernier bilan.
Parmi les personnes sans électricité, de l'Oklahoma à l'Etat de New York, on comptait plus de 115.000 usagers dans le Michigan, et plusieurs milliers d'entre eux risquaient de rester dans le noir lundi.
Dans l'Oklahoma, 149.000 personnes attendaient encore samedi le rétablissement du courant, tout comme 76.000 autres dans l'Etat de New York, où des lignes électriques ont été abattues par des vents soufflant jusqu'à 114km/h.

''Il s'agit de la tempête la plus dévastatrice que nous ayons connue en 120 ans d'histoire'', a déclaré Bill Dowling, vice-président de la compagnie d'électricité Kansas City Power and Light.
La dépression a frappé les plaines dès mercredi avant de s'engouffrer dans la vallée de l'Ohio, de traverser la région des Grands Lacs puis d'atteindre le nord-est. On déplore des victimes dans le Michigan, le Nebraska, l'Oklahoma, l'Illinois, le Kansas, l'Iowa, l'Etat de New York et le Missouri.

(02/02/02) Tempête sur les îles britanniques

EDIMBOURG - Les 34 membres d'équipage d'un chalutier français et d'un cargo russe en perdition au large des côtes britanniques ont dû être hélitreuillés dans des conditions périlleuses samedi et un marin français était porté disparu.
L'opération de sauvetage la plus spectaculaire a été menée à environ 400 km au nord-ouest des îles Hébrides (ouest de l'Ecosse), alors que le Royaume-Uni essuyait sa deuxième tempête de la semaine.
Un chalutier français, le "Parrain", avec à son bord 19 marins français et espagnols, avait lancé un appel de détresse la veille en début de soirée: il dérivait, sans radio, sans canot de sauvetage, par une mer démontée avec des vagues de 10 mètres.
Samedi matin, un hélicoptère Sea King de la Royal Air Force était dépêché sur zone avec une mission des plus risquées: hélitreuiller l'équipage, par des vents de plus de 110 km/h, et en moins de 20 minutes en raison d'une autonomie en carburant limitée.
Opération réussie peu après 09h30 GMT, mais les sauveteurs ne repartent qu'avec 18 membres d'équipage. Ceux-ci expliqueront que le capitaine, un Français dont l'identité n'a pas été précisée, est tombé à la mer la veille au soir, emporté par la tempête.
Les 18 marins ont été conduits sur l'île Lewis (archipel des Hébrides) pour un examen médical. Deux d'entre eux, espagnols, sont légèrement blessés, l'un à l'oeil, l'autre à l'épaule.
Deux bateaux de pêche français qui s'étaient déroutés, le Cap Saint-Jacques et le Bruix, se sont portés à la hauteur du Parrain samedi matin. Les secours étudiaient la possibilité de remorquer le fileyeur-congélateur.
Quelques heures plus tôt, les garde-côtes britanniques avaient hélitreuillé les 16 marins d'un cargo russe, le Kodima, en perdition au large des Cornouailles (sud-ouest de l'Angleterre) depuis la veille au soir. Ce bateau de plus de 6.000 tonneaux, qui transporte du bois, accusait samedi matin une gîte de 45 degrés et menaçait à tout moment de sombrer.
Le Parrain et le Kodima ont été pris au piège d'une tempête particulièrement violente qui balaie les îles britanniques depuis jeudi.
Samedi matin, un homme était porté disparu à Brighton (sud de l'Angleterre), où il a été précipité à la mer alors qu'il se trouvait sur la célèbre jetée de la ville.
Les 60 passagers du ferry "Quiberon", de la compagnie Britanny Ferries, ont de leur côté dû prendre leur mal en patience. Leur bateau, qui a quitté Saint-Malo vendredi en milieu de journée, aurait dû arriver à Plymouth en Angleterre en début de soirée. Mais il a dû mouiller toute la nuit au large du port en raison des vents de force 9 qui empêchaient tout accostage. Il devait arriver à destination samedi après-midi.
Outre les ferries, les transports routiers et ferroviaires ont été sérieusement perturbés par les intempéries, qui ont provoqué d'innombrables coupures d'électricité. Les pluies abondantes tombées depuis deux jours ont en outre gonflé les cours d'eau et une centaine d'alertes aux inondations étaient en place samedi.
Jeudi, deux personnes avaient trouvé la mort, écrasées par un arbre tombé sur leur voiture. La précédente tempête, en début de semaine, avait fait sept morts et d'importants dégâts dans tout le pays.
Les services météo prévoyaient des vents moins violents pour dimanche, mais la pluie devrait se poursuivre, notamment sur le sud de l'Angleterre.

(29/01/02) Tempête en Grande-Bretagne: plusieurs milliers de foyers encore privés d'électricité en Ecosse.

LONDRES - Quelque 8.000 foyers étaient encore privés d'électricité mardi en Ecosse au lendemain de la tempête qui a balayé lundi la Grande-Bretagne et l'Irlande, faisant sept morts. Le vent soufflant en rafales dépassant souvent 160km/h a provoqué de nombreux accidents de la circulation et pratiquement paralysé le trafic ferroviaire.
Selon la compagnie de distribution d'énergie Scottish Hydroelectric, les techniciens travaillent jour et nuit pour rétablir l'alimentation électrique. Au plus fort de la tempête, qui s'est décalée vers le Danemark dans la nuit de lundi à mardi, le vent a soufflé jusqu'à 190km/h au sommet du Ben Nevis, plus haute montagne d'Ecosse et le courant a été coupé dans 90.000 habitations.
Sur les sept victimes décédées durant la tempête qui a frappé le pays de Galles, le nord de l'Angleterre, l'Ecosse et l'Irlande du Nord, trois ont été recensées en Ecosse. Elles ont été tuées par des chutes d'arbres ou dans des accidents de la route: sous l'effet du vent, plusieurs poids-lourds ont été projetés sur le côté ou renversés.
Le trafic ferroviaire revenait lentement à la normale mardi et les liaisons maritimes entre l'ouest de l'Ecosse et l'Irlande, interrompues durant la tempête, ont été rétablies. Selon Malcolm Tarling de la Fédération des assureurs britanniques, il est encore trop tôt pour évaluer le montant des dégâts.

(16/01/02) Intempéries: la neige et la glace en Italie

ROME - La neige et le froid ont causé le chaos dans de nombreuses régions d'Italie mercredi, rendant la circulation très difficile et obligeant de nombreuses écoles à rester fermées.
En Molise, région située à l'est de Rome et voisine des Abruzzes, la neige est tombée sans discontinuer depuis 36 heures. Les écoles restent fermées jusqu'à nouvel ordre. Les accidents de la route sont très nombreux et la protection civile et les pompiers sont intervenus de façon incessante pour remorquer des camions qui bloquaient la circulation sur des axes importants.
Dans les Abruzzes, les chaînes ou les pneus-neige sont obligatoires pour les trajets sur des routes secondaires. Les autoroutes sont en revanche dégagées.
Le mauvais temps touche aussi les régions du sud de l'Italie, les Pouilles, la Campanie, la Calabre ou le Basilicate.
A Avellino, près de Naples, les écoles seront fermées pour deux jours. Sur l'autoroute Naples-Bari, les carabiniers ont secouru une femme qui était sur le point d'accoucher. Ils ont eu le temps de la conduire à l'hôpital.
Des difficultés de circulation ont été également signalées dans la région de Rome, le Latium, où il a neigé mercredi matin. Quelques écoles sont restées fermées dans le nord de la capitale.

(13/01/02) Chutes de neige en Arabie saoudite

RYAD - Des chutes de neige dans le nord-est de l'Arabie saoudite ont provoqué des perturbations dans le trafic routier et la fermeture de routes, rapporte dimanche la presse saoudienne.
Selon l'agence officielle SPA, il est tombé par endroits 20cm de neige dans la région de Tabouk, près de la frontière jordanienne à environ 1.500km au nord-est de la capitale Ryad. Il s'agit d'un phénomène rare en Arabie Saoudite, mais pas sans précédent. Les températures peuvent descendre en hiver en dessous de zéro dans le nord du pays.
De violents orages se sont abattus au cours des deux derniers jours sur le royaume, provoquant des inondations, déracinant des arbres et perturbant le trafic.

(07/01/02) Vague de froid sur le bassin méditerranéen

ATHENES - Le soleil est réapparu lundi matin au-dessus de la capitale grecque après trois jours d'abondantes chutes de neige sans précédent, alors que le trafic routier et aérien était moins perturbé.
La circulation sur les principales routes aux abords de la capitale et la route nationale reliant Athènes à Salonique reste toutefois difficile, en raison du verglas. Dans le centre-ville, la circulation a été rétablie progressivement, mais certains magasins et services publics restaient fermés en raison des difficultés de trafic routier dans les banlieues, empêchant le personnel de se rendre à son travail.
L'aéroport international d'Athènes, à Spata (20 km au nord d'Athènes), quasi-paralysé au cours du week-end, a rouvert lundi matin et le trafic a commencé à "se rétablir progressivement". Les vols vers l'étranger ont repris. Après l'annulation de la plupart des vols, intérieurs et internationaux, des centaines de passagers en souffrance depuis trois jours, s'entassaient lundi dans les salles de l'aéroport. Les températures ont varié pendant le week-end de 0 degré au sud à moins 15 degré au nord, alors que la météo prévoyait lundi une amélioration du temps.
Au Liban, le mauvais temps qui sévit depuis samedi soir a entraîné la fermeture de plusieurs routes de montagne enneigées ainsi que de ports dans le sud. Les chutes de neige ont provoqué la fermeture de plusieurs routes dans l'arrière-pays, notamment dans le nord, et les vents violents ont entraîné la fermeture des port de Saïda et de Tyr, dans le sud
La neige a atteint des villages et des agglomérations situés à 500 mètres d'altitude, alors que la météo prévoyait des chutes de neige à partir de 900 mètres. Les chutes de neige les plus abondantes ont eu lieu dans le nord. Elles ont provoqué l'isolement de dizaines de villages et les équipes de secours s'activaient lundi à dégager les routes alors que les chutes de neige se poursuivent, ont rapporté les équipes de défense civile. Les port de Saïda et de Tyr sont fermés depuis samedi soir et cette mesure devrait rester en vigueur lundi, aucun navire n'étant autorisé à entrer ou à sortir.
La Tunisie subit elle aussi des infiltrations d'air froid venu du Nord et des températures négatives atteignant - 4 degrés ont été enregistrées au Nord-Ouest du pays, selon les services Météorologiques.
"Vague de froid, les Balkans grelottent, les Tunisiens frissonnent", titre en manchette lundi le quotidien La presse de Tunisie. Selon la Météorologie nationale "le courant d'air froid sibérien qui a touché l'Europe centrale, s'est étendu jusqu'au bassin méditerranéen". La Tunisie a été épargnée par cette vague déferlante sibérienne, mais elle n'en a pas moins subi des infiltrations. Ainsi, samedi matin, - 4 degrés ont été enregistrés à Siliana et - 2 au Kef (régions montagneuses du nord-ouest).
En milieu de journée, la température oscillait entre 10 et 14 degrés contre une normale de 14 à 18 degrés généralement au mois de janvier.
Ce courant de nord-est apporte un froid sec qui ne favorise pas la formation de nuages, et l'amélioration des températures ne se fera que lentement, selon la Météorologie. Ce froid n'est toutefois pas anormal, dans la mesure où d'après le calendrier agricole des anciens de Tunisie, la période la plus froide va du 25 décembre au 2 février, avec, parfois, des gelées blanches, particulièrement dans les régions nord-ouest du pays.

 
DAVEWEB METEO, la première base de données météo francophone du web
– © copyright 2001 –